La parité en peine à l’Assemblée nationale

L’Union interparlementaire actualise régulièrement son classement international de la parité dans les parlements nationaux à partir des données fournies par les États. 193 pays sont ainsi classés par ordre décroissant du pourcentage de femmes dans la Chambre unique ou Chambre basse.

La dernière édition du classement nous réserve une surprise de taille : la France y passe de la 36ème place en juin 2012 à la 60ème en juin 2016. Les femmes représentent 26,2% des membres de l’Assemblée nationale. Le Sénat ne brille pas plus, avec 25% de femmes sénatrices.

Le pays se classe ainsi loin derrière le Rwanda (63,8%), la Bolivie (53,1%) ou plus près de nous l’Espagne (40%) ou la Belgique (39,3%).

Rappelons que la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes prévoit de doubler, dès 2017, les pénalités financières aux partis en cas de non présentation d’un nombre égal de femmes et d’hommes candidat.e.s. S’il est indispensable que les partis présentent au moins 50% de femmes candidates, il est aussi crucial, pour faire progresser la parité, de positionner celles-ci dans des circonscriptions qu’elles sont susceptibles de remporter.

La parité, en politique mais également dans d’autres domaines, est également l’objet du dernier rapport du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Il est possible de le télécharger en cliquant sur l’image :

Capture d'écran 2016-09-05 11.50.15

PARTAGER
Article précédentGenre et commerce équitable, quel rapport ?
Prochain article653 euros de différence dans le montant de la retraite
Camille Toldre est diplômée de l’IEP de Paris. Spécialiste du secteur public, elle a notamment accompagné les collectivités à mettre en œuvre des démarches en faveur de l’insertion professionnelle et du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Au sein du groupe Egaé, elle est plus particulièrement en charge de l’accompagnement des collectivités.