Les femmes expertes moins présentes dans les médias pendant la crise.

Mardi 23 juin, Cécile Calvez, députée à remis au ministre de la Culture et à la secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes son rapport sur la place des femmes dans les médias en période de crise.  

Ce travail, qui porte sur les mois de mars et avril 2020 et le début du mois de mai, est le fruit de l’analyse de ces deux enquêtes et de l’audition de près de 150 personnes. Alors qu’en temps normal, les femmes représentent 38% des expert.e.s interrogé.e.s dans les médias, d’après le baromètre annuel du Conseil supérieur de l’audiovisuel, durant la crise, elles n’ont représenté que  20 % des personnes vues pendant les reportages, émissions, JT, et autres débats d’informations. 

La députée formule 21 préconisations qui concernent notamment l’enrichissement des indicateurs de la représentativité aux médias audiovisuels et à la presse écrite, la valorisation des bonnes pratiques ou le renforcement de dispositifs d’éducation et de formation. 

Une occasion de rappeler l’importance du projet des Expertes, une base de données de femmes lancée en ligne en 2015 pour aider les journalistes à identifier des expertes dans tous les domaines. 

Le site expertes.fr a été développé en ligne en 2015 pour lutter contre l’invisibilité des femmes dans les médias. En 2016, il a été lancé au niveau international avec la création des Expertes Francophones, puis en Tunisie en 2018. 

Le site des Expertes est gratuit. Pour trouver une experte, il suffit de taper les mots clés dans la barre de recherche type google. Les différents profils apparaissent et on peut choisir son experte. Le site est public et donne accès au mail professionnel de l’experte. Pour accéder à son mail personnel et à son numéro de portable, les journalistes doivent s’accréditer sur le site. Une pièce d’identité est demandée à l’inscription. 

Aujourd’hui, le site recense 3700 femmes expertes. Il est utilisé par 4300 journalistes accrédité.e.s et reçoit 700 visites par jour. D’après une enquête, 57% des femmes expertes inscrites ont été contactées par un média. 

Sources : 

Ministère de la Culture 

20 minutes 

PARTAGER
Article précédentApprendre l’(in)égalité à l’université
Pauline Chabbert
Pauline Chabbert a été responsable « Genre et développement » au Ministère des Affaires étrangères. En 2013, elle créé le cabinet Autrement Conseil, membre du groupe Egae. Elle pilote les projets internationaux (formations, plaidoyer, rapports…), pour des ONG notamment.