Théroigne de Méricourt (1762-1817)

Anne-Josèphe Terwagne, dite Théroigne de Méricourt, est une femme politique française, très active pendant la Révolution. En 1789, afin de ne pas manquer les événements de la Révolution, elle s’installe à Versailles et fréquente régulièrement les tribunes de l’Assemblée.

En 1792, elle invite les femmes du Faubourg Saint-Antoine à s’organiser en corps armé en déclarant « Brisons nos fers, il est temps enfin que les femmes sortent de leur honteuse nullité où l’ignorance, l’orgueil et l’injustice des hommes les tiennent asservies depuis si longtemps ». Elle réclame l’égalité politique pour les femmes en passant par la demande du port des armes. Elle tente d’inciter les femmes à prendre les armes, telles des amazones.

En mai 1793, accusée d’être girondine, elle est dénudée et fessée publiquement par des femmes jacobines à l’Assemblée Nationale. Cet acte dégradant serait à l’origine de sa « folie » : son frère demande sa mise en tutelle pour cette raison, ce qui lui évite la guillotine. Elle restera 23 ans enfermée à l’Hôpital de la Salpêtrière, jusqu’à sa mort en 1817.

PARTAGER
Prochain article3 questions à Edith Maruéjouls, géographe du genre
Éléonore Stévenin-Morguet

Éléonore a été chargée de prévention des violences sexistes pour l’association Paroles de Femmes 91. Elle rejoint le groupe Egaé en septembre 2015. Elle est notamment chargée des formations sur les violences contre les femmes et de la communication.