L’égalité professionnelle serait-elle à la mode ?

Avez-vous remarqué ? Jamais on n’a autant parlé d’égalité professionnelle dans les médias !

Nos voisins et voisines y sont pour beaucoup : rendez-vous compte, l’Islande vient d’interdire les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes ! Disant cela, nombre de commentateurs.rices oublient que le principe « à travail de valeur égale, salaire égal » est inscrit dans le Code du travail depuis 1972 en France et que la loi Roudy de 1983 consacre le principe d’égalité dans tout le champ professionnel… Mais l’Islande va plus loin, avec la création d’un certificat official garantissant la politique d’égalité salariale des entreprises.

Et en Allemagne ? Depuis le début d’année, une nouvelle loi autorise les salarié.e.s des entreprises qui en comptent plus de 200 à demander par écrit le salaire moyen de six personnes du sexe opposé occupant le même poste.

Mais chez nous aussi, ça bouge !

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) vient d’adopter un projet de résolution pour lutter contre les inégalités de salaires entre hommes et femmes, qui s’accompagne de propositions concrètes :

  1. Appliquer les sanctions en matière d’égalité femmes-hommes prévues et affecter les sommes récoltées aux budgets des droits des femmes.
  2. Mieux assurer le suivi des plaintes pour violences sexuelles et sexistes afin d’éviter que les victimes ne les abandonnent et rendre ainsi tangibles les condamnations.
  3. Augmenter les budgets des droits des femmes.
  4. Accompagner chaque nouvelle loi d’une étude d’impact en matière de genre et renforcer la production de statistiques sexuées.
  5. Augmenter les moyens de l’Inspection du travail et mieux former les agents à la thématique de l’égalité professionnelle.

On est d’accord avec tout ! Même si tout n’est pas nouveau et que, jusqu’à présent, c’est surtout la volonté politique qui a manqué…

Côté gouvernement, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a annoncé récemment une nouvelle concertation avec les syndicats puis l’élaboration d’un plan d’actions contre les inégalités de salaires. L’objectif étant, d’ici la fin du quinquennat, de supprimer les 9% d’écart de salaire entre hommes et femmes à poste égal, le cœur de la discrimination sexiste. On attend les résultats de ces travaux, avec beaucoup d’impatience, pour la fin mars !

PARTAGER
Article précédentInégalités professionnelles : ça bouge dans les rédactions !
Prochain articleJournée mondiale contre les mutilations sexuelles féminines
Camille Toldre est diplômée de l’IEP de Paris. Spécialiste du secteur public, elle a notamment accompagné les collectivités à mettre en œuvre des démarches en faveur de l’insertion professionnelle et du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Au sein du groupe Egaé, elle est plus particulièrement en charge de l’accompagnement des collectivités.