Comment communiquer sans stéréotype sexiste ? le langage épicène exploré à la Ruche

Peut-on communiquer sans véhiculer de stéréotypes sexistes ? Comment utiliser un langage inclusif, épicène, qui s’adresse à toutes et à tous, sans exclure une partie de la population ? Comment se familiariser avec l’écriture inclusive ? Ce sont les questions que nous nous sommes posées ce matin, avec les co-workeur.se.s de la Ruche Denfert à l’occasion d’un atelier sur le langage épicène animé par Amélie Durin, formatrice chez Egaé.

Aujourd’hui, des stéréotypes sexistes sont véhiculés en permanence dans la communication au sens large, qu’elle soit orale, écrite ou visuelle. Pourtant, la règle grammaticale selon laquelle « le masculin l’emporte sur féminin » n’a pas toujours existé : jusqu’au XVIIème siècle, les noms de métiers exercés par des femmes étaient conjugués au féminin. Les dénominations de marchande, abbesse, administeresse, enchanteresse, doctoresse ou encore autrice, faisaient partie du langage courant. Ce sont les réformes des grammairiens et lexicographes, au XVIIème siècle, qui ont imposé la règle du masculin qui l’emporte, pour des raisons politiques et sociales. En 1647, un membre de l’Académie française déclare que le masculin doit l’emporter en grammaire au motif que « le masculin est plus noble que le féminin. »

Ainsi, la règle de supériorité grammaticale du masculin sur le féminin est rattachée à une représentation inégalitaire entre les femmes et les hommes dans la société. Ces stéréotypes sexistes ont pour conséquences une invisibilisation des femmes et une inégalité de traitement.

Finalement, une chose à retenir pour devenir un.e spécialiste d’une communication sans stéréotype de sexe : définir sa propre règle. Utiliser le langage épicène, doubler les termes (« les habitantes et les habitants »), utiliser les tirets, les points, les points intermédiaires ou encore user de la règle de proximité : tous les moyens sont bons pour parvenir à l’égalité dans les textes, dans les mots et dans le langage ! 

Pour en savoir plus : Guide Pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe, publié par le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes.

PARTAGER
Article précédentCare, genre et politiques sociales
Prochain articleArtémisia fête ses 20 ans !
Selma Muzet
Diplômée du Master "Genre, égalité et politiques sociales", Selma Muzet a réalisé pour la Mairie de Paris une enquête sur les inégalités entre les femmes et les hommes dans la culture. Au groupe Egaé, elle travaille sur le projet des Expertes.