Nouveaux chiffres sur les morts violentes au sein du couple en 2018

Cet été est sortie l’Étude nationale relative aux morts violentes au sein du couple en 2018, réalisée par la Délégation aux victimes des directions générales de la police nationale et de la gendarmerie nationale.

Le rapport présente qu’en 2018, 149 personnes sont décédées sous les coups de leur partenaire ou ex-partenaire, dont 121 femmes et 28 hommes (81% des victimes sont des femmes). Dans 79,2% des cas, l’auteur de faits est un homme et dans 83,2% des cas, les faits sont commis au sein du domicile.

Dans 1 cas sur 5 il s’agit d’un meurtre avec préméditation et dans moins d’un cas sur 10, il s’agit de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Les morts violentes au sein du couple représentent 19% de l’ensemble des homicides commis en 2018.

Dans 45,6% des cas d’homicides au sein du couple, on relève des traces de violences antérieures dans le couple, qu’elles soient physiques et/ou sexuelles et/ou psychologiques. Le rapport dénombre que dans 48,4% des cas dans lesquels l’auteur de l’homicide est une femme, la victime masculine avait commis des violences antérieures sur sa partenaire. 

A ce jour, en 2019, 104 femmes sont décédées sous les coups de leur conjoint ou ex conjoint d’après le Collectif Féminicide par compagnons ou ex.

A noter : Depuis le 27 novembre 2018, un portail de signalement des violences sexuelles et sexistes est accessible en ligne à l’adresse https://www.service-public.fr/cmi

PARTAGER
Article précédent1001 Héroïnes
Perrine Pujol-Mathieu
Diplômée du parcours "Politique, Discriminations et Genre" de Sciences Po Toulouse, elle travaille sur l’égalité professionnelle et la lutte contre les discriminations. Consultante-formatrice au sein du Groupe Egae, elle conçoit et anime des formations sur l’égalité femmes-hommes, la lutte contre les discriminations et le harcèlement sexuel au travail.