Une personne LBGT+ sur 4 est victime de propos et comportements LGBTphobes au travail.

Ce sont les derniers chiffres du baromètre L’autre Cercle – IFOP.

L’association l’Autre Cercle, qui œuvre pour la promotion et l’inclusion des personnes LGBT+ au travail depuis 1997 a publié en février le deuxième baromètre « Inclusion des personnes LGBT+ au travail en France ». 

L’enquête a été réalisée par l’IFOP auprès, notamment, d’un échantillon représentatif des personnes homosexuelles, lesbiennes, bisexuelles et transgenre de 18 ans et + exerçant actuellement une activité professionnelle et résidant en France métropolitaine.

Des résultats préoccupants

Le baromètre révèle qu’1 personne LBGT+ sur 4 a déjà été victime d’une agression LBGTphobe dans son organisation de travail actuelle. Parmi les comportements mesurés : des moqueries désobligeantes, propos vexants, injures, mises à l’écart, menaces de révéler l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, menaces verbales et agressions physiques ou sexuelles. 

41% des employé.e.s intérogé.e.s entendent des expressions LGBTphobes dans leur organisation de travail, telles que « enculé », « ce n’est pas un boulot de pédé » ou encore « gouine ». 77% des personnes LGBT+ en couple ont renoncé à afficher leur orientation sexuelle ou leur identité de genredans leur organisation. 

L’association l’Autre Cercle propose aux organisations de travail de signer la Charte d’Engagement LGBT+ et note un impact positif de cette démarche sur l’inclusion des personnes LGBT+. Parmi celles travaillant dans les organisations signataires de la Charte, 42% disent que cette signature a eu un impact sur leur visibilité. 

Une obligation de prévenir et de réagir pour les employeurs

La loi du 27 mai 2008 précise qu’est prohibé « tout agissement lié à (l’orientation sexuelle ou l’identité de genre) subi par une personne et ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant » ainsi que toute discrimination sur ces motifs. 

Les employeurs ont l’obligations de prévenir ce type de comportements et de réagir le cas échéant afin de faire des espaces de travail des lieux safepour toutes et tous. 

Vous êtes victimes ou témoins d’actes ou de discriminations lesbophobes, gayphobes, biphobes ou transphobes ? Vous pouvez appeler la ligne d’écoute nationale anonyme de SOS homophobie ! au 01.48.06.42.41. 

Pour en savoir plus 

PARTAGER
Article précédent3 questions à Alizée Montoisy
Prochain articlePublication d’une nouvelle étude sur le thème « Genre et bénévolat »
Perrine Pujol-Mathieu
Diplômée du parcours "Politique, Discriminations et Genre" de Sciences Po Toulouse, elle travaille sur l’égalité professionnelle et la lutte contre les discriminations. Consultante-formatrice au sein du Groupe Egae, elle conçoit et anime des formations sur l’égalité femmes-hommes, la lutte contre les discriminations et le harcèlement sexuel au travail.