3 questions à : Isabelle Cretegny

Le groupe Egaé accueille une nouvelle formatrice-consultante senior dans son équipe ! Nous lui avons posé 3 questions de bienvenue.

1 – Qu’est-ce qui t’a donné envie de travailler pour le groupe Egaé ?

J’interviens depuis plusieurs années dans les entreprises sur les conditions de travail et la prévention des risques professionnels notamment les risques psychosociaux. La médiatisation récente des phénomènes de harcèlement sexuel au travail m’a fait prendre conscience que ce risque professionnel était le grand absent de nos interventions. Je m’intéressais déjà depuis longtemps au sujet de l’égalité entre les femmes et les hommes de manière générale. Rejoindre le groupe Egaé est vraiment l’occasion pour moi de m’engager dans la lutte en faveur de l’égalité et d’y mettre à profit mon expérience du monde du travail.


2 – Être formatrice, c’est quoi pour toi ? 

La prévention des inégalités entre les femmes et les hommes passe nécessairement par un apprentissage permettant une prise de conscience des phénomènes à l’oeuvre dans la société en général et dans le monde du travail. Etre formatrice c’est participer à cette diffusion des connaissances sur le sujet, accompagner les personnes dans l’évolution de leurs représentations, donner des outils concrets pour en faire quelque chose. Passer le relais en quelques sortes, afin que chacune et chacun participe à son tour à la prévention des inégalités. 


3 – Quel est le stéréotype qui te fait le plus halluciner ?

Concernant les stéréotypes, ce qui me fait le plus halluciner c’est la résistance à les interroger et leur persistance. Aujourd’hui par exemple on pense toujours qu’une femme qui n’a pas d’enfants ne l’a pas choisi, ou qu’une femme qui n’est pas en couple le subit. Comme si les femmes avaient pour seule destinée «  heureuse » le couple hétérosexuel et la reproduction. Pourtant des études tendent à montrer que le mariage fragiliserait la santé des femmes ! Il y a encore du travail pour que la socialisation des filles ne véhicule plus d’injonctions à tenir ces rôles..

PARTAGER
Article précédentGenre, précarité et hébergement social : accompagnement du Samusocial de Paris
Prochain article« Féminicides, mécanique d’un crime annoncé »
Lauriane Porier
Diplômée d'un master Politique, Discrimination et Genre de l'IEP de Toulouse, Lauriane Porier s'est spécialisée sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au cours de diverses expériences. Elle réalise un premier stage pour la Mairie de Paris, durant lequel elle participe à la rédaction du guide Genre et Espace Public. Son stage de fin d'étude à la Mission Interministérielle pour la Protection des Femmes contre les Violences lui permet de participer au déploiement des politiques publiques nationales contre les violences sexistes et sexuelles. En 2018, elle rejoint la Fondation des Femmes. Après cette expérience, elle se tourne vers la formation et le conseil et intègre le groupe EGAE.