Un premier état des lieux de l’égalité femmes-hommes dans l’ESS

A l’occasion du 8 mars, l’observatoire de l’égalité femmes-hommes dans l’ESS a publié un premier état des lieux national de l’égalité femmes-hommes dans l’ESS. Cette première publication regroupe principalement des données sur les inégalités professionnelles (ségrégation des métiers, conditions de travail, plafond de verre, inégalités salariales) mais également des données de cadrage sur la place des femmes dans les instances de gouvernance des structures (Conseils d’administration, bureaux) ainsi que des données sur le bénévolat ou bien l’entrepreneuriat social par les femmes.

Les chiffres le montrent, l’ESS n’échappe pas aux inégalités femmes-hommes présentes dans le reste des organisations.

L’état des lieux pointe également des enjeux propres aux entreprises de l’ESS_ mutuelles, coopératives, entreprises d’insertion, associations, fondations _ pour que l’ESS soit en accord avec les valeurs qu’elle porte :

  • La question de la parité et de l’égalité dans les instances de gouvernance des associations, coopératives, mutuelles, etc.
  • La valorisation des métiers du Care (santé humaine, action sociale) qui composent une part importante de l’emploi dans l’ESS
  • Lutter contre la précarisation des emplois (CDD et temps partiels imposés)

Retrouvez l’ensemble des résultats

Une soirée de présentation de l’état des lieux est organisée mardi 26 mars à Paris. Cette soirée sera également l’occasion d’échanger autour d’outils, guides, travaux réalisés par d’autres structures de l’ESS. Informations et inscriptions à ce lien.

PARTAGER
Article précédentÉcrivons, incluons
Prochain articleHarcèlement sexuel au travail: 5 années de travail, en accéléré
Amélie Durin
Amélie Durin réalise son stage de fin d’études au sein du secrétariat général du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, en participant aux travaux des commissions santé, parité et violences faites aux femmes. Elle intègre le groupe Egaé en avril 2016. Elle est notamment chargée du site expertes.eu.